La basse vision

 

Du fait du vieillissement de la population, la basse vision concerne de plus en plus d’individus. En France, on estime à 3 millions, les personnes ayant une acuité visuelle qu’on ne peut plus corriger avec de simples lunettes.

Quand peut-on dire qu’une personne est atteinte de basse vision ?
Lorsque sa vision est très détériorée même après correction, c’est-à-dire lorsque :
- son acuité visuelle est inférieure à 3/10ème et supérieure ou égale à 1/20ème
- son champ visuel est inférieur ou égal à 20°.
Il est à noter qu’une personne dont la vision est normale a une acuité de 10/10ème.

Quelles sont les causes de la basse vision ?
On peut souffrir de basse vision à tout âge, mais ce sont les personnes âgées qui sont le plus souvent atteintes. Certaines maladies du vieillissement, certaines malformations congénitales, certains types de diabète ou de traitements de longue durée et des atteintes du nerf optique peuvent entraîner des situations de malvoyance.



 

Les maladies les plus couramment rencontrées sont :

Essilor

La rétinopathie diabétique                             Le glaucome

Essilor Essilor

La rétinopathie pigmentaire                           L’albinisme

Essilor Essilor

Le handicap visuel entraîne une perte d’autonomie dans les activités quotidiennes. Celle-ci peut être améliorée par des séances de rééducation et des aides visuelles. Mais trouver l’aide visuelle adéquate n’est pas chose aisée puisque chaque handicap visuel varie en fonction de la pathologie, du degré d’atteinte et bien sûr des besoins de la personne.



 

 

Les solutions

 

Les personnes malvoyantes disposent de différentes solutions pour utiliser au mieux leurs capacités visuelles restantes.

Les aides optiques et la rééducation sont parfois les seules solutions leur permettant de rester actives et autonomes.

 

Les aides visuelles à la loupe

 

Les aides pour malvoyants donnent aux personnes atteintes la possibilité d'utiliser au mieux les capacités visuelles qu'elles ont conservé. Ainsi, elles peuvent continuer à effectuer certaines tâches de leur vie quotidienne.

 

  • Les loupes grossissantes et de préférence éclairantes, à poser ou à main, permettent aux malvoyants souffrant d'une perte légère de vision de près de lire plus confortablement.

 

  • Les verres filtrants spécifiques aux malvoyants sont utilisés pour diminuer l'éblouissement nant l'acuité visuelle centrale. Ils sont souvent associés à des montures enveloppante

 

  • Les télé-loupes montées sur lunettes (systèmes Galilée ou Kepler) permettent d'obtenir des grossissements plus importants qu'avec les loupes et de pallier ainsi les difficultés rencontrées en vision de loin et de près.
  • Les agrandisseurs électroniques, associant caméra et écran, grossissent jusqu'à 50 fois. Certains prévoient le déplacement de la caméra sur un document à lire. D'autres ont un plateau mobile sur lequel on place le document - ce qui permet aussi d'écrire. Certains peuvent en outre se relier à un ordinateur.

 

Il est impératif de prendre du temps pour sélectionner l’aide visuelle la mieux adaptée au besoin et à l’utilisation qui en sera faite. Grace à une formation et du matériel spécifique, un opticien spécialisé en basse vision saura vous conseiller au mieux.



 

EssilorLes loupes :                                            
de poche, de lecture, éclairante, pliante… Essilor

Les aides optiques :  verres filtrants sélectifs, lunettes  grossissantes, systèmes microscopiques…

Essilor
Les aides techniques : lampes, pupitres, agrandisseurs d’écran…
Essilor Les aides électroniques caméras manuelles, loupes électroniques,vidéo-agrandisseurs… 

Cliquez sur logo  pour voir le catalogue: